Posted in prmtnvjeohop

Lexcellence dans les arts et la culture célébrée par des prix

first_imgLa communauté des arts et de la culture de la Nouvelle-Écosse s’est réunie pour célébrer l’excellence lors de la Conférence et remise des prix pour la création en Nouvelle-Écosse, qui a eu lieu le samedi 1er novembre à l’hôtel Delta Halifax et à Pier 21, à Halifax. Le Prix Portia White, le Prix Grand-Pré, et plusieurs autres prix ont été décernés lors de l’événement, organisé par le Conseil de partenariat des arts et de la culture de la Nouvelle-Écosse. « Il s’agit d’un moment intéressant et stimulant pour le domaine des arts et de la culture en Nouvelle-Écosse, » a dit Bill Dooks, ministre du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine. « Nous continuons de travailler avec le Conseil, ainsi qu’avec nos partenaires locaux, régionaux et nationaux pour jeter des bases solides pour la croissance dans le secteur. » « Il s’agit d’une façon clé de promouvoir la discussion et le développement au sein de la communaut é artistique et culturelle de la Nouvelle-Écosse, » a dit Paul Gallant, président du Conseil. « Cela nous rappelle le rôle important que joue l’expression artistique et culturelle dans la vie de notre province. » Le clou de cette soirée de gala a été la remise du Prix Portia White, l’un des prix les plus prestigieux au Canada dans le domaine des arts. Ce prix annuel de 25 000 $, nommé en l’honneur de la chanteuse classique néo-écossaise Portia White, reconnaît une personne qui fait la promotion de l’excellence, de l’innovation et de l’expression dans les arts. M. Dooks a présenté le prix, au nom du premier ministre Rodney MacDonald, à Walter Ostrom, un céramiste et artisan renommé de Lunenburg. M. Ostrom est reconnu à l’échelle internationale pour sa carrière de 40 ans, dévouée à son art et à l’éducation d’une nouvelle génération d’artisans. « Walter a élevé son art au-delà de la simple compréhension de la conception des structures et de l’esthétique, » a souligné M. Dooks. « Son oeuvre vaste lui a valu le respect aussi bien de ses pairs que des collecteurs. » Le Prix Portia White comporte deux volets. Un prix de 18 000 $ est présenté à un artiste accompli, né en Nouvelle-Écosse ou ayant vécu en Nouvelle-Écosse pendant les quatre dernières années au moins. Le récipiendaire est également invité à nommer un nouvel artiste ou organisme culturel de la Nouvelle-Écosse comme protégé qui recevra 7 000 $. M. Ostrom a nommé le Nova Scotia College of Art and Design comme protégé. L’établissement utilisera le prix pour fonder une bourse en son nom. Le Prix Grand-Pré, un prix annuel de 2 000 $ remis à un artiste acadien de la Nouvelle-Écosse, a également été présenté lors du gala. Ce prix reconnaît les artistes dans les domaines des arts de la scène et du cinéma, des arts visuels et de l’artisanat, ainsi que des arts littéraires, dont le travail reflète les valeurs et traditions culturelles acadiennes tout en faisant preuve d’excellence et d’originalité. Cette année, la lauréate est June Deveau, artiste dans le domaine des arts visuels. Mme Deveau est originaire de la Baie Sainte-Marie, dans la Municipalité de Clare, et son travail est inspiré de ses souvenirs d’enfance et de la riche culture de sa communauté. Ses peintures à l’huile et à l’acrylique illustrent la vie quotidienne de ses ancêtres, de la vie sur la ferme à l’océan, en passant par la musique qu’elle écoutait en grandissant. Cinq personnes ont reçu le Prix de mérite pour un artiste établi, d’une valeur de 5 000 $ : — Catherine Banks est une dramaturge qui a été reconnue à l’échelle nationale pour ses pièces, The Summer of the Piping Plover, Bitter Rose, et, Bone Cage, et sa pièce actuelle, Missy and Me. — David Clark a développé une combinaison intéressante de technologie numérique et de discours intellectuel avec des projets tels que, A is for Apple, qui a été présenté à l’occasion de plus de 50 festivals à l’échelle mondiale. — Deb Kuzyk et Ray Mackie sont des créateurs et collaborateurs dans le domaine de la poterie en céramique nouvelle. Ils sont propriétaires de Lucky Rabbit Pottery, et ils se sont taillé une place de choix dans la communauté artistique et culturelle. — Laurie Swim a eu une influence positive sur le développement de l’art de la courtepointe décorative en Nouvelle-Écosse et au niveau international. Ses oeuvres, qui représentent des paysages, démontrent son sentiment d’appartenance et de dévouement à l’expérience néo-écossaise. — Ken Schwartz est le directeur artistique et co-fondateur du théâtre Two Planks and a Passion. Avec sa conjointe Chris O’Neill, il a augmenté l’appréciation de la culture dans la vallée de l’Annapolis grâce à la création du centre Ross Creek Centre for the Arts. Le Prix communautaire de reconnaissance des arts et de la culture, d’une valeur de 10 000 $, célèbre l’excellence et l’initiative dans l’intégration des arts et de la culture dans la vie communautaire. La Municipalité du comté d’Inverness a remporté ce prix pour avoir mis les arts et la culture au premier plan de son identité, tel qu’on peut le voir dans le centre Celtic Music Interpretive Centre, le Strathspey Place, le centre Inverness County Centre for the Arts et Les Trois Pignons. Le financement des prix provient d’une partie des intérêts sur les investissements du Fonds de dotation pour les arts de la Nouvelle-Écosse. Toutes les mises en candidature et soumissions ont été évaluées par des comités d’évaluation externe ou des jurys de pairs. Le Conseil de partenariat des arts et de la culture de la Nouvelle-Écosse a été établi en 2003. En consultation avec le secteur des arts et de la culture, le Conseil fournit des conseils et des recommandations qui guident le ministè re du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine pour les investissements continus dans les artistes, les industries et les activité s culturelles de la Nouvelle-Écosse.last_img read more